Important à savoir, vous aurez des frais et des taxes à payer lorsque vous vendez votre propriété à Tenerife. Il semble pertinent de savoir avant de mettre votre propriété sur le marché.

 

1 / « Plusvalía Municipal » : C’est une taxe que tout le monde doit payer à la mairie. Il s’agit d’une taxe calculée sur l’augmentation de la valeur cadastrale sur la durée où vous avez été propriétaire de la propriété. La taxe n’est pas liée au bénéfice réel que vous avez réalisé, ou non, sur la vente. Vous pouvez demander à la Mairie une estimation en leur donnant les dates d’achat et de vente de la propriété.

 

2 / Certificat énergétique : depuis 2013, vous devez en avoir un pour vendre la propriété. Si vous avez acheté votre propriété avant juin 2013, vous en aurez probablement besoin. Si vous avez acheté après cette date, vous devriez l’avoir avec les titres de propriété. Le même certificat sera nécessaire car il est valable 10 ans. Le prix dépend de la propriété mais comptez entre 120 € – 300 €

 

3 / Taxe sur le profit. Cela dépend si vous êtes résident ou non.

Si vous êtes résident : Vous devrez payer 21,75% sur le bénéfice net réalisé lors de la vente dans votre prochaine déclaration fiscale. Vous pouvez déduire les taxes, les frais de notaire et d’enregistrement que vous avez dû payer lors de l’achat de la propriété. Vous serez exempté de cette taxe si la propriété a été votre résidence principale pendant au moins 3 ans et que vous réinvestissez le montant total sur une nouvelle propriété ou si c’était votre résidence principale et que vous avez 65 ans ou plus. Il peut être préférable de prendre contact avec un conseiller fiscal à ce sujet.

Si vous n’êtes pas résident : L’administration fiscale espagnole ne pouvant pas percevoir cette taxe l’année suivante si vous ne faites pas de déclaration fiscale, elle conserve automatiquement 3% du montant total de la vente. Par exemple, si vous vendez votre propriété 200 000 €, l’acheteur doit retenir 6 000 € de taxes, peu importe le montant que vous avez acheté le bien précédemment. Ces 3% sont versés directement au Trésor Public. Il est possible de demander le remboursement d’une partie de ce montant si vous prouvez que vous n’auriez pas à payer en étant résident du fait d’une faible plus-value. Il peut être préférable de prendre contact avec un conseiller fiscal à ce sujet.

 

4 / Si vous avez une hypothèque sur la propriété, vous devrez payer les frais liés à l’annulation de cette hypothèque (frais de notaire et d’inscription).